Pourquoi une nouvelle ceinture de forts autour de Paris,
quarante ans après celle de Thiers ?

Un nouveau programme
            pour une nouvelle stratégie

Dès 1872, le général Séré de Rivières affirmait qu'il fallait
« créer  sur la frontière qui s'étend de Calais à Nice, en arrière de cette frontière 

et jusqu'à Paris,

un système défensif général en tenant compte des conditions de la guerre moderne,  des effectifs mis en ligne, de l'importance des chemins de fer et des progrès de l'artillerie.

L'armée fut dotée d'une nouvelle artillerie à tube d'acier et à chargement par la culasse (système de Bange) et un nouveau fusil à cartouche métallique  (modèle 1874 dit Gras).


Le programme de 1874 était basée sur la collaboration des fortifications et des armées de campagne pour l'utilisation et l'interdiction en profondeur des moyens de communications, surtout des chemins de fer indispensables à l'acheminement des armées modernes, nombreuses et encombrées d'équipements et d'approvisionnements divers.